Recueil de poésie: Une légère façon de vivre de M.Schenker

Publié le par les-critiques-de-yuyine

http://www.les-agents-litteraires.fr/wp-content/uploads/2011/08/Une-l%C3%A9g%C3%A8re-fa%C3%A7on-de-vivre-186x300.jpgLe livre : Une légère façon de vivre de Marcel Schenker, Publibook, 186 pages, 22 €.

 

Présentation : Des poèmes qui exultent un mode de vie simple, qui nous exhortent à plus de légèreté, à nous rapprocher de l’essentiel. Des poèmes mystiques quelquefois, métaphysiques, spirituels, qui nous amènent à nous resituer, par rapport à l’Autre, au Monde, à nous-mêmes.

 

> Il est très complexe de juger un recueil de poésie aussi spécifique que l’est celui-ci de façon objective. Très honnêtement, de prime abord, la façon d’écrire de M. Schenker m’a déstabilisée et a rendu ma lecture complexe. J’ai cependant fini par déceler des récurrences, de thème et d’idées, au fil des poèmes, ce qui m’a permis d’en terminer la lecture sans être totalement désarçonnée. Malgré cela, ces répétitions au fil de l’ouvrage m’ont quelque peu ennuyé. D’un point de vue très personnel, un léger tri des poèmes et donc un livre plus court m’aurait moins perdue et découragée. 

Ce recueil est une vision du monde proche de ce que l’on peut appeler la philosophie du Tao. Or, le Tao est par essence insaisissable et indéfinissable. C’est pour cette raison qu’il n’est pas aisé d’aborder ce recueil pour toute personne dont la pensée serait hermétique à cette vision du monde. Malgré mes difficultés, certains des poèmes que j’ai lu m’ont beaucoup intéressé par exemple Une Main de Fer dans un Gant de Velours ou encore L’Intelligence du Roseau (qui m’a évoqué Le Chêne et le roseau de Jean de la Fontaine) respectivement pages 19 et 73. Les thèmes évoquent principalement l’idée d’un esprit sain dans un corps sain, la beauté et l’intelligence de Mère Nature dans tout ce qu’elle a à nous offrir ou encore le cycle de la vie. Une Légère façon de vivre se révèle porter une opinion philosophique et complexe de ce que doit être une vie pure. L’auteur ne passe pas par quatre chemins parfois pour dénoncer les vices de la société face à la grandeur de la nature et une définition du juste et du bon.

Lors de la présentation de l’ouvrage par l’auteur, celui-ci dit vouloir « que cet ouvrage puisse apporter une énergie positive et aider à la compréhension de l’existence à la racine profonde de l’être humain ». Il y a en effet beaucoup de positif dans ces écrits, de la sagesse même. Malgré cela je n’ai pas réellement pu apprécier tout ce qu’a voulu transmettre Marcel Schenker. Peut-être n’aie-je tout simplement pas suffisamment compris son style et sa pensée. Le fait est, je ne conseille pas ce texte au tout-venant des lecteurs. Ce sont des écrits particuliers qu’il n’est pas aisé de lire pour tous. Il conviendrait alors à chacun de feuilleter cet ouvrage afin de se faire sa propre opinion.

 


[Cette critique a été publiée sur le site: http://www.les-agents-litteraires.fr/]

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article