Le Journal intime d'un arbre, roman de Didier Van Cauwelaert

Publié le par les-critiques-de-yuyine

> Le livre: Le Journal intime d'un arbre de Didier Van Cauwelaert, Octobre 2011, Michel Lafon, 248pages, 19€.

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/FR/images_produits/FR/Fnac.com/ZoomPE/5/0/0/9782749915005.jpg> Le pitch: "On m'appelle Tristan, j'ai trois cents ans et j'ai connu toute la gamme des émotions humaines. Je suis tombé au lever du jour.

Une nouvelle vie commence pour moi - mais sous quelle forme? Ma conscience et ma mémoire habiteront-elles chacune de mes bûches, ou la statuette qu'une jeune fille a sculptée dans mon bois?

Ballotté entre les secrets de mon passé et les rebondissements du présent, lié malgré moi au devenir des deux amants dont je fus la passion commune, j'essaie de comprendre pourquoi je survis. Ai-je une utilité, une mission, un moyen d'agir sur le destin de ceux qui m'ont aimé?"

 

> Etonnante leçon sur la nature humaine au travers d'un arbre. Voilà qui résume rapidement l'idée de ce livre. Titre original et idée on ne peut plus fantaisiste, l'auteur, lauréat du Prix Goncourt pour Un aller simple, s'est inspiré de la mort de son poirier pour raconter la vie de cet arbre. Je ne m'attendais pas à commencer le texte par la chute de l'arbre, je crois que dans mon esprit ce livre serait le récit de vie du poirier "en point fixe". Mais c'est avec surprise que j'ai suivi "l'âme" (peut-on parler d'âme ici?) de Tristan, voyageant de pensée humaine en souvenirs de sa vie. Finalement, l'arbre en tant qu'entité physique disparaît rapidement dans le passé, son avenir incertain n'est qu'immatériel et complexe. Bien que cette histoire, ces échanges et relations entre les différents personnages de ses dernières années de vie, soit intéressant, ce sont véritablement les passages sur l'histoire même de cet arbre qui m'ont plutôt intéressé. Je reste en quelque sorte sur ma faim quant à l'idée que je m'étais faite de ce livre. Le titre n'est peut-être pas tout à fit approprié en fin de compte. Il s'agit plutôt du Journal intime d'un arbre mort. J'aurai aimé lire le récit d'un arbre qui développe sa vie et non celle d'humains qui est plutôt maladroitement contée. Je rajouterai également une faiblesse à l'ensemble: la tentative de suspens sur les origines de Tristan ne prend pas et l'on oublie rapidement cette anecdote mystérieuse jusqu'à ce qu'on nous en donne la solution.

Mis à part cette opinion en demi-teinte sur le fond de l'histoire, j'ai trouvé l'écriture de Didier Van Cauwelaert très agréable à lire. Fluide, jamais ennuyeuse. C'est un des points les plus forts de ce roman très certainement. Autre aspect positif: le message de vie qui se diffuse dans les pages comme la sève dans un arbre. Même si la vie des humains du présent est chaotique, même si l'histoire de Tristan est dramatique, il y a toujours du positif qui découle de ce bilan néfaste. Et ce message a réussi à m'émouvoir très rapidement. J'ai également beaucoup apprécié la théorie de la vengeance des arbres sur l'humanité via les "hormones de dépression". Original dans sa vision des choses, l'auteur sait captiver son lecteur malgré de véritables faiblesses dans son histoire. En bref, je le conseille à toute personne un brin curieuse, aux amoureux des arbres qui se plairont au contact de ce tri-centenaire et même aux non-lecteurs qui ne devrait pas rencontrer trop de difficultés à dévorer ses pages (n'est-ce pas Raph?!).

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Joanna 18/04/2012 15:27

De rien ! à très vite sur ton blog et bonne lecture

Joanna 18/04/2012 12:57

Oui, mes deux préférés sont la vie interdite et corps étranger. J'espère qu'ils te plairont.

les-critiques-de-yuyine 18/04/2012 13:45



Merci du conseil!! Je prendrais le temps de les lire ;)



Joanna 17/04/2012 19:13

Salut,
comme toi je ne m'attendais pas tellement à ce que l'arbre soit mort. J'ai beaucoup aimé cette histoire. j'aime le côté toujours optimiste même dans les pires situations. c'est ce qui me plait tant
chez didier van cauwelaert. Ce n'est pas mon livre préféré de l'auteur mais j'ai passé un bon moment en sa compagnie.

les-critiques-de-yuyine 18/04/2012 08:10



Salut, merci pour ton passage ici.


Tu aurais des livres de cet auteur à me conseiller? L'optimisme fait toujours du bien à lire.