"La piel que habito" par Pedro Almodovar

Publié le par les-critiques-de-yuyine

http://images.fan-de-cinema.com/affiches/mini/drame/la_piel_que_habito,0.jpgLe retour d'un film d'Almodovar est toujours un cadeau pour une cinéphile comme moi. Sorti sur vos écrans le 17 août 2011, ne le loupez sous aucun prétexte.

 

Synopsis (by Allociné):

 Depuis que sa femme a été victime de brûlures dans un accident de voiture, le docteur Robert Ledgard, éminent chirurgien esthétique, se consacre à la création d’une nouvelle peau, grâce à laquelle il aurait pu sauver son épouse. Douze ans après le drame, il réussit dans son laboratoire privé à cultiver cette peau : sensible aux caresses, elle constitue néanmoins une véritable cuirasse contre toute agression, tant externe qu’interne, dont est victime l’organe le plus étendu de notre corps. Pour y parvenir, le chirurgien a recours aux possibilités qu’offre la thérapie cellulaire.
Outre les années de recherche et d’expérimentation, il faut aussi à Robert une femme cobaye, un complice et une absence totale de scrupules. Les scrupules ne l’ont jamais étouffé, il en est tout simplement dénué. Marilia, la femme qui s’est occupée de Robert depuis le jour où il est né, est la plus fidèle des complices. Quant à la femme cobaye…

 

     Par où débuter? Tout d'abord en affirmant que tout fan d'Almodovar sera comblé au plus haut point. Son acteur fétiche Antonio Banderas affirmait lors d'une interview qu'il s'agissait du style du réalisateur puissance 10.000. Et il n'a pas tort. Tout dans ce film est marqué de cette ambiance si propre aux films du maestro espagnol. Sexe, histoires de famille, ambiance totalement décalée, le côté percutant voir dérangeant de certaines scènes... Et une nouveauté dans le style: l'épuration. On y reconnait un aspect presque japonais. Des plans fixes sur une partie d'un corps, sur un visage, la musique envoûtante qui parle à la place des acteurs dans certains plans... Du grand cinéma!!!!

Parlons du scénario (sans vous révéler quoi que ce soit bien entendu, je ne voudrais pas vous gâcher le plaisir du film). Vous serez sans doute un peu déroutés au départ comme dans tout bon film d'Almodovar, en tout cas de mon point de vue. Et lorsque vous comprendrez comment le scénario est fait vous resterez bluffés. Épatanteconstruction et histoire aussi étrange qu'enivrante.Les acteurs servent à merveille l'ensemble, Antonio Banderas (Robert) est étonnant de cruauté et de faiblesse, Elena Anaya (Vera) en un seul regard vous exprime énormément sur son histoire, son ressenti. A voir absolument!

 

     En bref un thriller envoutant sous les commandes du génie Almodovar; une histoire de vengeance et de peine déroutante servie par la froideur d'Antonio Banderas et l'ambiguïté d'Elena Anaya; un scénario perturbant et tellement original. Voilà du grand cinéma!

 

Bande-annonce:

 


 

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article