La fille dans le verre, roman policier "mystique" de Jeffrey Ford

Publié le par les-critiques-de-yuyine

http://1.bp.blogspot.com/_q57e2V0gSTw/TEhZufJBtLI/AAAAAAAAAR0/n-3SkMDaP_E/s1600/La%2Bfille%2Bdans%2Ble%2Bverre.gif> Le livre:  La fille dans le verre de Jeffrey Ford (traduction de l'américain par Gilles Goullet), Editions Denoël collection Lunes d'encre, 2007, 342p., 7,50€ en poche. Prix Edgar Allan Poe 2006.

 

> Le pitch:  Arnaquer des riches crédules en organisant chez eux des séances de spiritisme est une chose, être soi-même la victime d'une sorte d'hallucination inexplicable en est une autre. Schell, illusionniste de talent, bien placé pour être le plus sceptique des hommes, a pourtant bien vu dans le reflet d'une baie vitrée l'image d'une fillette disparue. Fantôme? Hallucination? Mauvaise farce? Dans l'Amérique en crise puritaine et hypocrite de la prohibition et alors qu'en Europe les thèses nazies donnent de la voix, Schell, accompagné d'un immigré mexicain de dix-sept ans et d'un ancien hercule de foire, refuse de trancher et décide de retrouver l'enfant. Pouvait-il imaginer qu'il allait par sa curiosité, heurter de plein fouet un monde obscur et terrifiant?...

 

> Roman fantastique (à la fois pour son genre et pour sa qualité), La fille dans le verre s'attaque au spiritisme sur un fond historique en plein bouleversement et à l'aurore de grands changements pour l'humanité toute entière. Les premiers chapitres posent les bases d'une routine d'arnaques pour un trio original. A l'époque où le grand Sir Arthur Conan Doyle s'intéresse au monde des esprits, de plus en plus de riches américains cherchent à parler à leurs proches défunts. Schell, Diego & Anthony, parfaits illusionnistes profitent de ce filon. Situations cocaces et oniriques parfaitement écrites vont être bouleversées par l'apparition étrange de la fillette dans le reflet d'une vitre. L'ensemble du roman bascule alors dans un policier frénétique et plein de rebondissements qui nous conduit vers des atrocités, prémisses des horreurs nazies. 

Sans jamais lassé, ce livre nous plonge complètement dans son époque et nous emporte entre rêverie aussi légère qu'un papillon et enquête complexe et mouvementée. Les personnages sont tous, autant qu'ils sont, intriguants, drôles et touchants. Et le suspens haletant. A cette lecture, je n'ai pas pu m'empêcher de repenser aux livres jeunesses policier de la série Sally Lockhart de Phillip Pullman (que je vous conseille vivement), livres qui m'avaient toute jeune complètement conquise. Un policier dans une époque lointaine, voilà de quoi vous embarquer sans demi-mesure.

Malgré tout cet entousiasme j'émettrai de légers bémols sur le deuxième partie du livre. J'ai eu parfois l'étrange sentiment d'un changement d'écriture sur certains passages, comme si l'auteur avait laissé de côté l'écriture quelques temps et y était revenu chargé de nouvelles expériences et de nouveaux sentiments. Peut-être est-ce du aussi à des erreurs de traduction. Mais cela reste relativement peu gênant dans la lecture. Autre point: certains passages sont parfois évoqués trop rapidement ou de façon moins claire que l'est l'ensemble du livre autrement. Mais c'est vraiment histoire de chipoter quelque peu parce que j'ai été embarquer dans cette trépidante rêverie policière et je le conseille vivement aux amateurs du genre. 
 

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article