Kaïken, dernier roman de Jean-Christophe Grangé

Publié le par les-critiques-de-yuyine

> Le livre : Kaïken de Jean-Christophe Grangé. Albin Michel, 472 pages, 22,90€. Août 2012.


http://polars.pourpres.net/img/uploads/kaiken.jpg> La quatrième de couverture: Quand le Soleil Levant sevient un Soleil Noir, quand le passé devient aussi tranchant qu'une lame nue, quand le Japon n'est plus un souvenir mais un cauchemar, alors l'heure du kaïken a sonné.


> Olivier Passan est un flic de la criminelle de Paris qui enquête sur un tueur de femmes enceintes appelé "l'Accoucheur". Côté privé, il vit une période de divorce avec sa femme japonaise Naoko. Olivier Passan est un samouraï des temps modernes, une sorte de mousquetaire selon sa femme. Naoko est une énigme à elle seule, japonaise obsédée des règles mais résolument moderne et pleine de mystères et de contradictions. Voilà pour le tableau initial, la suite serait trop complexe à résumer sans ne rien vous révéler. 

Chaque fois que J-C. Grangé sort un nouveau policier c'est pour moi un réel plaisir. Et Kaïken figure haut dans le classement de ses meilleurs livres selon moi. Histoire étonnante, mystérieuse, "exotique" et pleine de bouleversements. Ce qui est appréciable avec cet auteur c'est sa capacité à nous surprendre, toujours. J'ai beau connaître les ficelles de son écriture, de ses scénarios, il parvient encore à me faire écarquiller les yeux de surprise à plusieurs reprises dans ces romans. Kaïken est un roman policier original. Tout commence pourtant normalement avec un flic, Olivier Passan, blindé de testostérone et à l'esprit un peu trop violent et coriace. Comme toujours. Et pourtant, Grangé joue avec les codes en dévoilant directement le tueur. Mais malgré tout, bien malin est celui qui saura deviné où nous mènerons ces 472 pages de bouleversements. Magnifique récit, plein de complexité, de découvertes et qui sera très apprécié, je pense, par les fanatiques du Japon à l'ancienne, Olivier Passan étant l'un d'eux. De son style particulièrement cru et acéré à ces formulations et images hautement poétiques et symboliques, Grangé nous emmène, nous embarque, dans un courant dans lequel on ne maîtrise plus rien et où notre lecture s'accélère de découvertes en découvertes. Sans jamais lasser, ce roman est une petite merveille du genre! L'angoisse que procure la lecture est aussi sincère que la surprise à certains chapitres mais c'est, finalement, l'émerveillement qui prend le dessus pour nous conduire bien loin de nos frontières habituelles dans le domaine. L'histoire reste sordide par certains moments et est donc à déconseiller à tout lecteur jeune ou trop sensible. Pour les autres, si vous appréciez le suspens, les bons polars, alors Kaïken est fait pour vous, il vous suffit de l'ouvrir et vous ne pourrez plus le fermer... Kaïken est, selon moi, par ces originalités de construction, à élever au rang de référence dans le genre policier. Pour son dixième roman, Jean-Christophe Grangé remplit son contrat et parvient, à nouveau, à me séduire complètement de la pureté étrange japonaise jusqu'à la cruauté et le sang. 

 

Sur ce, Bonne année tout le monde :) Que 2013 soit un pur délice cinématographique et littéraire pour vous tous.

Publié dans Littérature

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article